Dès le début du mois d’avril, Angelcare a épaulé des soignants au front au Canada et aux États-Unis, alors que le coronavirus faisait des ravages et que les hôpitaux débordaient de patients malades.

Grâce à une organisation rapide entre des infirmiers et notre équipe canadienne du marketing, nous avons pu mener à bien la livraison de ces appareils dans deux centres hospitaliers.

La première livraison de moniteurs a eu lieu à l’hôpital Général de Montréal. L’équipe en place a ainsi pu utiliser plus de 35 moniteurs moniteurs vidéo à communication bidirectionnelle.

En temps normal, dans une salle de soins critiques de cet hôpital, tous les moniteurs cardiaques étaient reliés à un écran au poste des infirmières ce qui permettait à ces dernières de voir à distance le rythme cardiaque et les autres signes vitaux du patient, comme sa pression ou son taux d’oxygène.

Pour des raisons logistiques entourant la reconversion rapide de certaines unités du centre hospitalier, il a été impossible d’avoir cet équipement dans la nouvelle section où les patients testés positifs à la Covid-19, ou suspectés de l’être, ont été transférés. Les moniteurs AC210 ont donc servi à garder un œil sur le moniteur cardiaque du patient depuis le poste des infirmières.

D’autres moniteurs bidirectionnels, comme le modèle AC510, ont été installés dans la salle de réanimation destinée aux patients atteints du coronavirus. Le personnel médical au poste central a ainsi pu échanger avec les soignants se trouvant à l’intérieur de la salle, sans avoir à ouvrir la porte. Cette procédure est devenue très importante en situation de réanimation cardiaque, car les gouttelettes projetées par les patients se transforment en aérosol et peuvent voyager sur de très longues distances et infecter davantage de gens.

Le personnel soignant de l’hôpital Suburban Community de Philadelphia a également pu profiter du système de surveillance de dix moniteurs AC327 comportant une transmission vidéo de qualité et d’un écran couleur de 4,3 pouces leur permettant de faciliter leurs tâches quotidiennes auprès des malades du coronavirus hospitalisés dans leur unité de soins intensifs. En effet, le personnel soignant a ainsi pu limiter leurs interactions risquées et préserver leur équipement de protection personnelle qui se trouvait déjà en nombre insuffisant dans tous les hôpitaux et centres de soins.

Jamais Maurice Pinsonnault, le fondateur d’Angelcare, n’aurait pensé que ses moniteurs allaient un jour supporter des travailleurs essentiels de la santé durant une pandémie mondiale. Ces simples dons représentent, pour nous, notre apport à la protection du patient et du personnel traitant. Bien que nos produits soient pensés pour les bébés et leurs parents, nous demeurons volontaires pour faciliter le quotidien des soignants qui luttent en première ligne contre le coronavirus.